Qualité de vie au travail

Publié par : Lionel Santin

24mai
2012

Suite à mes différentes interventions, je réalise que quel que soit le domaine, les entreprises ont de la difficulté à retenir leur personnel. Les entreprises qui ont le moins de difficultés sont souvent celles qui offrent un bon environnement de travail à leurs employés (voir l’exemple de google). De nos jours, lorsque les gens ne sont pas satisfaits au travail, ils quittent. Quand notre employé ou collègue n’est plus satisfait de son travail, c’est que ce dernier ne comble plus son ou ses besoins. Ainsi, une réflexion s’impose: travailler pour vivre ou vivre pour travailler? Ce n’est pas sans raison que le gouvernement québécois a mis sur place plusieurs mesures favorisant le bien-être de ses travailleurs et que les entreprises québécoises instaurent des programmes pour promouvoir la qualité de vie au travail. Selon les études, il est démontré que ces programmes amènent d’importants avantages. Suite à la synthèse de plusieurs analyses, Carruth et Carruth (2009) révèlent ainsi que chaque dollar investi dans ce type de programmes a produit un rendement du capital investi (RCI) variant de 3,50 $ à 5,93 $. (Carruth, P. J. et A. K. Carruth. « Cost accounting implications for corporate wellness programs », Journal of Business & Economics Research, vol. 7, no 6, 2009, p. 25-30)

De plus, avec la compétition des marchés et les technologies existantes, les gens n’ont plus de difficultés à se déplacer outremers pour travailler. Par exemple, les entrevues peuvent se dérouler par Skype, de sorte qu’une personne présente à Montréal peut passer une entrevue au Japon!

Il est maintenent impératif, si ce n’est nécessaire, d’offrir à nos employés une qualité de vie au travail.  Plusieurs options sont disponibles:  Régime d’horaire variable et aménagement du temps de travail, programme d’aide aux employés, aménagement ergonomique des postes de travail, politique de reconnaissance au travail, etc. Il se peut qu’en tant que gestionnaire on ne soit pas au courant des différents types de programmes qui existent; c’est la raison pour laquelle nous avons le département des ressources humaines pour nous aider.