Process Com® : L’art de communiquer pour mieux collaborer (partie 2)

Au travail comme à la maison, nous devons communiquer avec différentes personnes et parfois les messages que nous désirons transmettre ne sont pas compris comme nous l’avions voulu. Cette formation, basée sur le Modèle Process Communication® (P.C.M), propose donc des moyens concrets pour se comprendre et comprendre les autres afin d’harmoniser les relations, d’améliorer le climat de travail ainsi que le rendement de chacun.

Process Com® : Mieux se connaître pour mieux collaborer (partie 1)

Au travail comme à la maison, nous devons communiquer avec différentes personnes et parfois les messages que nous désirons transmettre ne sont pas compris comme nous l’avions voulu. Cette formation, basée sur le Modèle Process Communication® (P.C.M), propose donc des moyens concrets pour se comprendre et comprendre les autres afin d’harmoniser les relations, d’améliorer le climat de travail ainsi que le rendement de chacun.

Coacher ses employés et leur donner du feedback

Les responsabilités du gestionnaire envers les résultats à atteindre l’amènent forcément à diriger les ressources humaines qui lui sont confiées de manière à agir sur la performance de chacun. Il doit donc démontrer sa compétence comme coach s’il veut obtenir la contribution recherchée.

Programme de développement des compétences en vente automobile

Les clients dont les besoins sont toujours croissants demandent sans cesse des services à valeur ajoutée. Il est donc important pour le représentant des ventes d’être proactif par rapport aux besoins et attentes des clients.

Ce programme s’adresse donc à tous ceux qui désirent développer leurs compétences en vente automobile de manière à optimiser leur impact auprès du client.

 

Recadrer un employé difficile

Nous avons tous un jour ou l’autre à gérer un employé présentant des problèmes importants de rendement, de compétence ou d’attitude. Une situation qui entraîne souvent des effets néfastes sur la qualité du travail, sur la qualité des relations avec la clientèle, sur le climat de travail. Que peut-on faire pour remettre cet employé sur la bonne voie? C’est à ces préoccupations que répond cet atelier de développement.

Leadership en situation de changement

En situation de changement, les gestionnaires sont toujours très préoccupés par la réalisation des livrables et se soucient souvent, d’une façon secondaire, des impacts de ces changements sur les employés. Il en résulte habituellement une résistance de la part des employés qui ralentit considérablement l’implantation du projet de changement. Nous verrons durant cette conférence comment exercer un leadership qui influence vraiment les employés à participer activement aux nouvelles façons de faire préconisées.

Courage managérial et communication

Le courage managérial c’est d’une part la capacité de prendre des décisions, mais c’est surtout la capacité de les communiquer aux personnes qui sont touchées par ces décisions. Il n’est pas toujours facile d’annoncer les choses et nous verrons au cours de cette conférence comment communiquer et influencer positivement le personnel concerné.

Choisir sa vie. Enfin!

Au terme de leur vie professionnelle active, plusieurs personnes sont contentes de se voir enfin libérées pour pouvoir se reposer, prendre des vacances, voyager, faire du sport ou tout simplement se laisser vivre. Toutefois, avec les retraites plus hâtives et l’espérance de vie qui a considérablement augmenté, s’ouvre une période de 20 à 30 ans de vie active possible en cadeau. Après avoir essayé sport, vacances et hobby, plusieurs baby boomers en manque d’action se rendent compte que la vie a encore beaucoup plus à leur offrir que de simples divertissements.

Comment profiter au mieux de ce quart de siècle, soudainement libéré du métro-boulot-dodo? Que faire de ma vie pour continuer à me sentir dans le coup? Comment occuper mon temps de façon significative et plaisante? Comment optimiser ma santé physique et financière? Voilà les questions fondamentales auxquelles cette session vous permet de répondre en plus de vous accompagner dans le développement et la mise en œuvre de votre projet de vie active.

Structurer sa réflexion avec le « Mind Mapping »

Développer une technique de réflexion en s’appuyant sur toutes les possibilités des deux hémisphères du cerveau, c’est ce à quoi cet atelier vous convie. Le « Mind Mapping » peut être utilisé dans plusieurs situations simples ou complexes. Les personnes qui aiment « voir » leurs idées lorsqu’elles se penchent sur une problématique apprécieront grandement cette technique, que ce soit pour prendre des notes, pour analyser ou pour innover.

Stratégies pour des rapports et exposés performants

Avec la venue des ordinateurs, le syndrome de la page blanche s’est changé en syndrome de l’écran vide. Cependant, la difficulté de rédiger demeure la même, soit de dire en peu de mots intéressants pour mon lecteur quelque chose d’important. Il est tellement facile de se rédiger un rapport. Dans un souci de qualité, la rédaction doit viser l’essentiel pour son lecteur afin que son rapport devienne un outil de gestion. Comment réussir une rédaction efficace?

Réussir le test du panier de gestion

Depuis plusieurs années, le test du panier d’entrée et de sortie « in-basket » est grandement utilisé. Les personnes appelées à passer ce test sont fréquemment inquiètes, n’ayant jamais été confrontées à ce genre d’exercice.

Rendre ses présentations percutantes

Le succès d’une entreprise repose, entre autres, sur la qualité de ses communications. Les dirigeants demandent donc de plus en plus à leurs gestionnaires et professionnels de communiquer des informations clés aux membres de la direction, aux collègues, employés ou agents externes. Cette situation nécessite donc qu’ils préparent des présentations stimulantes qui influencent adéquatement l’auditoire ciblé. Afin d’atteindre les résultats visés et d’être à la hauteur des attentes, il est nécessaire pour chaque présentateur de maîtriser les étapes de la préparation et de la réalisation de l’exposé, plus particulièrement en utilisant les techniques de communication appropriées et en tenant compte de ses caractéristiques personnelles.

Mobiliser une équipe de projet

Gérer une équipe de projet peut s’avérer être un « sport extrême ». Le chargé de projet doit jongler avec l’atteinte des résultats, le contrôle des coûts et le respect des délais tout en comptant sur des ressources limitées. Pour rencontrer tous ces paramètres, il doit miser sur l’implication maximale de ses ressources humaines de manière à atteindre la performance attendue. Cet atelier vous permet d’évaluer le fonction­nement et l’implication des membres de votre équipe de projet et de mettre en place une stratégie pour les mobiliser.

Introduction à la gestion de projet

Plusieurs professionnels ou gestionnaires ont à gérer des projets sans que cela soit leur mission première. Ils doivent donc partager leur temps entre leurs opérations courantes et la gestion/réalisation de leurs projets. Par où commencer? Comment planifier les activités? Comment organiser l’équipe? Autant de questions qu’il faut résoudre pour atteindre les résultats escomptés. Cet atelier permet au chargé de projet d’utiliser la démarche de gestion de projet, de bien définir son mandat et de cadrer son rôle, ses responsabilités et son niveau d’autorité, de manière à garantir l’atteinte des objectifs.

Intelligence émotionnelle : gérer ses émotions

La recherche en gestion comme la pratique ont longtemps valorisé un seul type d’intelligence relié au quotient intellectuel. Cette approche nie une partie de la réalité : les émotions. On reconnaît maintenant que des compétences reliées à l’utilisation efficace des émotions existent et permettent aux individus qui les possèdent de mieux fonctionner au travail.

Gérer son stress

La gestion du stress au travail se résume à la gestion de son énergie de manière à ne pas «gruger son capital» en se plaçant dans des situations où l’on sent qu’on est sans contrôle. Lorsqu’on ne peut éviter ou éliminer nos sources de stress, le stress se gère par la gestion de notre motivation (énergie de base) et de bonnes relations au travail.

Créativité et innovation

Dans l’environnement économique actuel, l’atteinte des résultats ne suffit plus. Toutes les organisations se doivent de faire mieux avec moins de ressources. Pour y arriver, des solutions nouvelles doivent être apportées. On ne peut plus réussir dans le monde d’aujourd’hui en faisant les choses comme elles ont toujours été faites. Les entreprises qui réussissent sont celles qui utilisent le potentiel créatif de leur personnel afin de trouver de nouvelles façons de faire pour faire face aux nombreux changements. Cependant, quel que soit le domaine d’expertise d’un individu, la formation académique reçue a façonné son mode de pensée de manière à appliquer des règles prédéterminées plutôt que de chercher de nouvelles solutions. Ces automatismes mènent à considérer impossible la résolution de certaines problématiques. La créativité est une manière d’aborder les situations et non une caractéristique des artistes et des publicitaires.

Améliorer ses relations interpersonnelles au travail

Le milieu de travail représente un carrefour important de transactions entre les personnes et requiert de chacun un ensemble de comportements nécessaires à l’accomplissement efficace de ses tâches. Il est nécessaire de connaître et de reconnaître l’impact que nous avons sur les autres et de travailler à en éliminer les aspects irritants et non contributifs. On reconnaît maintenant que des compétences reliées à l’utilisation efficace des émotions existent et permettent aux individus qui les possèdent de mieux fonctionner au travail. L’ouverture requise pour ce faire se traduit habituellement par des résultats au niveau de la confiance accrue que les autres nous témoignent ainsi que dans une plus grande maîtrise de soi. Mais, pour y parvenir, il faut prendre un risque : celui de se remettre en question. C’est ce à quoi la présente session vous convie.

Rôle conseil : un partenaire d’influence

Exercer un rôle conseil de manière à concilier les besoins des partenaires et les besoins organisationnels n’est pas chose simple. Quelle approche utiliser? Expert ou facilitateur, directif ou non directif? Quelles variables influenceront mon approche : les types de communication, les types de clients, la culture de mon organisation, la mission derrière mes interventions? Voilà de quoi réfléchir durant cet atelier.

Les outils de la négociation gagnant-gagnant

En négociation, les différents intervenants recherchent de plus en plus des partenaires ou des alliés qui croîtront ensemble. Donc, la relation « gagnant-perdant » doit faire place à un esprit d’entraide, particulièrement en ce qui concerne les fournisseurs et les clients. L’emphase doit donc être mise sur « l’enjeu » de la négociation en tentant de satisfaire les intérêts respectifs des intervenants. La session de formation vise à développer les habiletés du participant à conclure une entente qui satisfasse les principaux besoins/intérêts des partenaires.

Gestion des situations délicates avec les clients

Lors de rencontres ou de communications avec la clientèle, certaines situations font en sorte que le temps de réaction à des situations délicates ou conflictuelles ne permet pas d’amorcer un processus de solution de problème avec le client. Par contre, la baisse de tension dans les relations permet d’avoir une relation satisfaisante et surtout de contenir l’événement pour éviter son escalade.

Développer son aisance au téléphone et en personne

Voilà une session axée sur les principes de base en communication. Vous aurez l’occasion de travailler sur des techniques vous permettant d’être enfin à l’aise avec vos clients, que ce soit au téléphone ou en personne. Les participants seront capables d’acquérir les connaissances et façons de faire essentielles dans leur approche, tout en assurant une présentation adéquate de soi-même et de son service ou son organisation.

Comment réussir sa rencontre client

Dans un contexte où les attentes du client sont toujours plus grandes, il est important pour les four­nis­seurs internes/externes d’optimiser leur rencontre client et de consolider leur relation avec ce dernier. Pour bâtir des liens solides, les agents doivent être en mesure d’identifier le besoin et les attentes de leur client (interne/externe) et de le rassurer sur leur capacité à y répondre. L’agent doit connaître son impact personnel sur le client, savoir utiliser le processus de la communication-client et différentes techniques de communication afin d’atteindre les résultats escomptés.

Améliorer la qualité de service

L’organisation qui désire fidéliser ses clients actuels ou en acquérir de nouveaux doit se démarquer de ses concurrents. La qualité des produits ou services offerts est essentielle, mais ne suffit pas à satisfaire les clients. Pourtant, cette satisfaction du client est le gage de la progression d’une organisation dans son marché. Pour une organisation, le client représente le point central de sa mission et la qualité du service rendu constitue donc un élément primordial pour la réussite. Cette session se veut un atelier pratique permettant d’élaborer une stratégie de qualité de service orientée sur la satisfaction des besoins et des attentes des clients.

Kaizen, des outils simples pour performer

Depuis quelques années, nous entendons parler de mondialisation, de compétition, de coupures de ressources, etc. Ceci veut donc dire qu’il faut « faire plus avec moins » si nous voulons rester des chefs de file dans notre secteur d’activités. L’implantation de cette philosophie, en utilisant la force de vos ressources humaines, générera un grand retour sur votre investissement. Pour atteindre cet objectif, il est essentiel d’impliquer tout le personnel dans une structure simple d’amélioration : le KAIZEN.

Analyser pour décider

Souvent les problèmes résolus réapparaissent. Pourquoi? L’identification du problème était-elle correcte? A-t-on travaillé sur les causes ou sur les symptômes? Les solutions étaient-elles adéquates? L’utilisation d’un processus de résolution de problèmes permet d’éviter ces pièges dans un contexte où, de plus en plus, tous sont appelés à solutionner des problèmes inhérents à leur travail.

Améliorer les façons de faire

Depuis l’avènement de la mondialisation, la compétition est de plus en plus féroce et les entreprises n’ont plus le choix de se renouveler sans cesse pour rester dans le peloton. Les gestionnaires sont donc confrontés continuellement à améliorer la productivité de leur secteur dans un contexte de réorganisations, de coupures dans les effectifs, de changements de techno­logie, d’amélioration continue, etc. Plus que jamais, chacun doit « faire plus avec moins » pour suivre la cadence du marché. Il en résulte pour chaque gestionnaire l’obligation de revoir, en utilisant la force de ses ressources humaines, ses processus et ses méthodes afin d’atteindre les objectifs qui lui sont demandés.

Mesurer l’efficacité de la formation

Si l’analyse méthodique des besoins est un pré-requis à la rentabilisation de toute formation, l’évaluation en est l’aboutissement. Bien que l’effet profitable de la formation en milieu de travail soit généralement reconnu, il s’avère parfois complexe de cibler des indicateurs de mesure permettant d’évaluer les bénéfices tangibles obtenus. L’évaluation des résultats atteints par les activités de formation permet aux entreprises de vérifier si leur investissement est rentable et jusqu’à quel point. Cependant, pour évaluer ou comptabiliser l’impact d’une activité de formation, il est nécessaire de mesurer adéquatement les résultats atteints.

Élaborer une activité de formation

Le succès d’un formateur, vous en conviendrez, ne repose pas essentiellement sur ses talents d’animateur. La préparation de la stratégie, du contenu et du déroulement de la session sont des étapes cruciales dans l’atteinte des objectifs. Le formateur recherche donc des étapes et des outils simples pour se préparer à répondre aux besoins des participants. COSE propose donc une méthodologie andragogique qui tient compte de ces préoccupations et qui permet au formateur d’atteindre les résultats attendus par l’organisation.

Animer une session de formation

L’évolution de la formation en milieu de travail a permis à plusieurs entreprises d’utiliser leurs ressources internes pour perfectionner et/ou former leur personnel. Ces formateurs internes sont donc généralement des gestionnaires, des professionnels ou des spécialistes qui se démarquent par leurs connaissances et leur efficacité dans leur domaine respectif. Ces qualités ne sont généralement pas suffisantes pour arriver à animer une session de formation. La diffusion du contenu, le déroulement efficace et le maintien d’un bon climat sont trois dimensions avec lesquelles l’animateur doit jongler.

Analyse des besoins de formation

Les entreprises d’aujourd’hui constatent la nécessité de former leur personnel pour continuellement progresser et s’assurer de leur compétitivité sur le marché. Toutefois, pour y arriver, toute formation doit répondre aux besoins spécifiques des participants et viser des résultats mesurables et/ou observables. COSE propose donc un processus de formation systématique dans lequel l’analyse des besoins est essentielle. La méthodologie suggérée est non seulement efficace, mais aussi adaptable en fonction de la clientèle visée et de l’ampleur de l’entreprise.

Passer de résistance à acceptation du changement

Le changement organisationnel est aujourd’hui omniprésent dans nos entreprises. Ce phénomène existe puisque nos organisations doivent de plus en plus répondre aux multiples pressions provenant autant de l’environnement interne qu’externe. Il s’avère donc nécessaire, voire essentiel, d’être ouvert et disposé à accueillir, initier et gérer toutes formes de changement, pour permettre à notre organisation de progresser malgré tous les défis que représente ce type de projet. Ainsi, il importe à tout gestionnaire de s’outiller pour conduire le plus efficacement possible les changements et ce, même s’ils nous sont imposés.

Intervenir dans un conflit entre employés

Pour permettre aux gestionnaires d’enclencher un processus de solution efficace en responsabilisant les employés touchés et concernés par le conflit. Pour éviter de placer les gestionnaires dans le rôle de juge ou d’arbitre… La gestion des conflits de personnalité, un sujet qui dérange et un aspect de la gestion des ressources humaines qui nous place souvent devant nos limites.

Gérer les employés difficiles

Plusieurs gestionnaires auront à gérer, un jour ou l’autre, un ou plusieurs employés présentant des problèmes de rendement, de compétence, d’attitude et/ou de conduite importants. Une situation qui entraîne souvent des effets non négligeables sur la qualité du travail, sur la qualité des relations avec la clientèle, sur le climat de travail et/ou sur l’équipe de gestion. Alors, dans ce cas, quelle approche utiliser pour que le changement soit significatif et durable? Peut-on provoquer des changements lorsque des questions de personnalité et d’attitude sont en cause? Y a-t-il des cas où nous ne pouvons rien y faire? C’est à ces préoc­cupations que répond cet atelier de développement.

Devenir un leader d’influence

Plusieurs individus, à différents niveaux de l’organisation, occupent des postes qui les amènent à exercer une certaine influence sur plusieurs autres individus. Or, ils ne sont pas toujours en mesure de maîtriser la complexité de ce rôle. Et malgré cette réalité, ils doivent être efficaces et atteindre quotidiennement des résultats. Cette habileté à influencer des gens n’apparaît pas du jour au lendemain, mais peut se développer selon le degré de motivation de chacun. Influencer efficacement des gens impliquera alors, pour qui le désire, une connaissance de son style dominant de leadership et de l’effet de celui-ci sur les autres, ainsi qu’une capacité d’ajuster ses comportements en fonction des individus en présence, des objectifs à atteindre et de la situation donnée.

Consolider mon équipe

Dans un contexte où la concurrence est de plus en plus féroce et où les restructurations et les changements organisationnels sont monnaie courante, le gestionnaire responsable d’un groupe de travail doit être créatif pour arriver à harmoniser les besoins individuels de ses membres à ceux de l’organisation. Atteindre les résultats demandés, tout en conservant un esprit d’équipe et une cohésion entre les membres de celle-ci représente un défi de taille pour plus d’une personne. C’est pourquoi certaines conditions de base de consolidation deviennent indispensables pour ceux et celles qui cherchent à s’adapter le plus rapidement et le plus efficacement possible à cette réalité.

Composer avec différents types de personnalité au travail

Il n’est pas rare qu’un gestionnaire ait à diriger du personnel aux personnalités fort différentes. Cela représente parfois tout un défi d’adaptation dans l’encadrement et dans la mobilisation du personnel pour obtenir un rendement optimal en fonction des objectifs fixés. Cette session propose donc des moyens concrets pour adapter ses comportements aux différentes personnalités et ce, afin d’améliorer le climat de travail et d’optimiser le rendement de chacun.

Coacher, motiver et mobiliser

Les responsabilités du gestionnaire envers les résultats à atteindre l’amènent forcément à diriger les res­sources humaines qui lui sont confiées de manière à agir sur la performance de chacun. Il doit donc démontrer sa compétence comme coach et comme motivateur s’il veut obtenir la contribution recher­chée.

Rôle, responsabilités de gestion et autorité décisionnelle

Le défi actuel qui se pose au gestionnaire, qu’il soit expérimenté ou nouvellement en poste, est le même : comment faire plus avec moins. Cette nouvelle perspective de son rôle amène, chez la plupart, des doutes, des remises en question qui souvent vont jusqu’à se questionner sur la décision d’exercer une telle fonction. Malheureusement, les contraintes du quotidien le retiennent de faire la ré­flexion sur son rôle, ses responsabilités et sur la marge de manœuvre dont il dispose pour atteindre les résultats attendus.

Gérer son temps et ses priorités

Dans un environnement où les marchés évoluent à un rythme accéléré et où tout est prioritaire et urgent, il est parfois difficile, dans le feu de l’action, de prendre du recul pour réfléchir sur l’utilisation pertinente de son temps. Cependant, voilà en soi la première étape à suivre pour la personne qui veut être plus efficace dans l’atteinte des résultats et qui désire accroître ses performances dans le temps disponible. Prendre ainsi du temps pour analyser sa façon de gérer ses activités dans le temps et pour identifier des moyens visant à diminuer, voire éliminer certains obstacles, demande de la rigueur et de la discipline personnelle, mais en contrepartie, cela ne peut que donner des résultats. En somme, une gestion efficace de ses activités permettra au gestionnaire de concentrer ses efforts sur les priorités.

Évaluer et améliorer la contribution de mon personnel

Dans toute entreprise, l’optimisation des ressources humaines est devenue une préoccupation prioritaire. Les gestionnaires désirent utiliser le potentiel maximum de chaque personne dans leur équipe… mais comment? Traditionnellement, ce que l’on appelait l’évaluation du rendement était souvent perçue par les personnes comme une corvée annuelle initiée par le service des ressources humaines. Or, selon nous, la gestion du rendement doit être perçue comme une responsabilité fondamentale de tout gestionnaire. De plus, ce processus doit être fonctionnel et efficient selon les particularités de chaque entreprise. Ce processus continu doit répondre à la préoccupation de tout gestionnaire, soit de capitaliser sur les forces des personnes et de perfectionner les aspects qui le nécessitent afin d’accroître la productivité d’un service.

Enfin des réunions productives!

Les réunions occupent souvent une place importante dans nos entreprises. Mais sont-elles toujours pertinentes? Nous procurent-elles toujours les résultats attendus? Obtenons-nous toujours la participation voulue pour leur réussite? Des questions indispensables, surtout lorsque nous sommes préoccupés par l’efficacité de celles-ci. De là l’importance de la préparation, l’animation et le suivi des réunions, trois aspects nécessaires à leur succès.